• Emily

Portrait de novembre : Monica au départ du marathon de Valencia

Mis à jour : 18 nov. 2019


Thérapie de course


À 51 ans, Monica, d'origine de Caracas au Vénezuela, s'apprête à courir son 5ème marathon le 1er décembre 2019 à Valencia. Maman de 2 enfants et vivant dans la région parisienne, c'est lors de son passage à Valencia en septembre que nous avons échangé sur sa passion : la course. Une aventure qui a débuté après des recommandations thérapeutiques et le soutien inconditionnel de son amie Mariela, gérante du populaire Mare Meua de Ruzafa.



"Vénezuela libre"


À ses débuts, Monica a retrouvé une seconde jeunesse dans la course à pied. En effet, enfant, elle a passé 5 ans dans un internat militaire et était championne de Judo. Très sportive, son corps & son coeur ont retrouvé de leur vitalité. La fatigue a laissé place à la puissante énergie déclenchée par la reprise d'une activité sportive. Et les rencontres faites pendant cette période avec des passionnés de courses ont fait découvrir à Monica le sentiment de liberté.



C'est pourquoi elle a couru pendant des années pour son pays d'origine, le Vénezuela, suite à la révolte populaire. Le sentiment d'impuissance qu'elle ressentait pour la jeunesse lui a donné des ailes. Souffrance, dépassement de soi, désespoir, joie, liberté, sont les émotions que l'on retrouve à travers ses 45 médailles, dédiées symboliquement au soutien pour son pays. Et, après avoir couru 2 fois le marathon de Paris, 1 fois celui de Vannes et 1 fois celui de Miami, elle s'est lancé un nouveau défi : Valencia !




Un message d'amour et d'amitié


Monica souhaite transmettre 2 messages. Le premier : l'espoir et la solidarité. Bénévoles, spectateurs, malades, hommes, femmes, jeunes ou âgés, tout le monde peut trouver la force d'entrer en communication avec la course à pied. Et le second message s'adresse à son amie Mariela dont elle est aujourd'hui très fière et sans laquelle elle n'aurait pas commencé la course. Elle lui rendra hommage en tant que femme vénezuelienne et amie en endossant les couleurs du Mare Meua le 1er décembre prochain.


Emilie Le Chevalier pour Valencialeblog