• Emily

Granada : la belle Andalouse


Bienvenue à Grenade


Traversez l'Espagne au milieu des champs d'oliviers à perte de vue et aux allures portugaises, en laissant derrière vous les sommets enneigés de la Sierra Nevada, nous vous emmenons dans la belle ville de Grenade. Un séjour que nous avons réalisé au mois de mai, à environ 4h30 de la communauté Valencienne, en Andalousie.


Inscrite en grande partie au Patrimoine Mondial de l'Humanité, venez découvrir une des cités d'Espagne où les Maures ont laissé le plus d'empreintes avant d'en être chassés en 1492. Vous retrouvez ces influences arabes dans de nombreux quartiers de la ville, du Souk en plein centre à l'Alhambra en passant par l'Albaicin.


Centro de ciudad


Nous vous recommandons de séjourner au plus proche du centre de la ville. En effet, les ruelles sont imprégnées d'histoire, les restaurants typiques vous offrent des tapas avec votre sangria & le spectacle folklore de flamenco vous plongera au cœur de la culture Andalouse. Le Bañuelo est ouvert jusqu'à 20:30 pour découvrir gratuitement les vestiges des bains arabes du XIe siècle, les plus anciens & les plus authentiques d'Espagne. Grenade est la capitale de sa province avec pas loin de 250 000 habitants, mais reste néanmoins petite et victime de son succès. De nombreux touristes arpentent les rues et, contrairement à Valencia, elle reste surpeuplée et il est difficile de s'y frayer un chemin.


Le flamenco


Vous trouverez plusieurs teatros de flamenco dans le centre ville, qui, chaque soir, vous invitent à découvrir un spectacle traditionnel de Flamenco. L'Alborea, par exemple, propose des représentations sous réservation avec des artistes différents chaque jour. Un guitariste, un chanteur, un danseur et une danseuse sur scène nous ont offert un tableau flamboyant d'une heure et demi pour une vingtaine d'euros par personne.




L'Alhambra


Grenade a été la capitale du dernier royaume arabe en Espagne, grâce notamment à un jeu politique retors. En effet, les rois nasrides se sont faits vassaux des Rois Catholiques dès le XIIIè siècle et les ont assistés dans la reconquête des royaumes de Séville et Cordoue. Le royaume de Grenade devient ainsi prospère, ce qui permet à ses souverains d'édifier un ensemble de palais sur la colline de l'Alhambra. Cette richesse causera d'ailleurs leur perte car à la fin du XVè siècle, elle inquiète les Rois Catholiques qui décident alors de se retourner contre leur vassale, profitant de dissensions internes pour conquérir le dernier royaume arabe en Espagne et faire tomber Grenade le 2 janvier 1492, au terme d'un siège de plusieurs années.


Les différents édifices constituant l'Alhambra ont été construits par les souverains musulmans, principalement au XIIIè et XIVè siècle et sont restés intacts. Vous pourrez ainsi visiter l'Alcazaba, l'ancienne forteresse déjà existante au IXè siècle, les palais Nasrides, exubérants de décorations architecturales et de calligraphie murale ou encore le Generalife, le palais d'été des monarques musulmans.

Charles Quint, ennemi juré de François Ier, y ajoutera au XVIè siècle son palais, pour en faire sa résidence à Grenade, cependant il ne l'habitera finalement jamais.

Ces palais sont inscrits au Patrimoine Mondial de l'Humanité et rayonnent de somptuosité.

La visite vous coûtera 15€ par adulte pour admirer l'architecture des différents édifices, mais vous devrez obligatoirement prendre vos billets par internet à l'avance (ici) et réserver votre heure de passage pour le palais des Nasrides.


L'accessibilité aux personnes à mobilité réduite est possible par une entrée spéciale au palais des Nasrides, mais les poussettes devront rester à la consigne.



Notre avis sur le séjour à Grenade


Ce lieu hautement historique vaut vraiment le détour, autant pour son architecture que pour sa culture "Al-Andalus", nom donné par les Maures aux territoires espagnols conquis, et qui a donné son nom à l'actuelle Andalousie.


Malheureusement, nous avons été surpris par le nombre impressionnant de touristes et la présence de nombreux tour operators qui gâchent le plaisir de la visite en toute sérénité.


Emilie Le Chevalier